Le content marketing est devenu aujourd’hui un élément incontournable pour attirer l’attention, séduire et fidéliser l’internaute dans une stratégie d’Inbound Marketing. Comme le dit si bien Google : Le contenu est roi ! Bien écrire pour le web ne s’improvise pas et beaucoup d’entre nous se jettent corps et âmes dans la rédaction sans préparation et génèrent par conséquent peu de visibilité et de clics.

Quelles techniques adopter pour réussir son article de blog ?

 

ÉCRIRE POUR LE WEB…QUELLE DIFFÉRENCE ?

L’écriture pour le web impose une méthode de rédaction particulière. Lire un article sur le web demande plus d’efforts car on lit en moyenne 25 fois moins vite que sur du papier. Il faut donc produire 2 fois moins de texte pour retenir l’attention du lecteur en se limitant à 250 mots maximum par page.

Seulement 22% des internautes scrollent votre article jusqu’en bas de page et privilégient la lecture en diagonale. Il passera en moyenne 30 à 60 secondes par page et pas plus de 2 minutes sur votre site !

En ce court laps de temps votre article doit:

  • Donner envie;séduire
  • Apporter un contenu pertinent
  • Marquer les esprits
  • Engager les interactions
  • Faire agir en « call to action »
  • Fidéliser

 

DÉTERMINER L’OBJECTIF DE VOTRE ARTICLE

Pour défendre l’intérêt de votre travail, il vous faut maintenant déterminer un objectif et mesurer son impact après publication en calculant son retour sur investissement (ROI). On reconnait 4 grandes catégories d’objectifs :

La notoriété passive : Visibilité de la marque sans que l’internaute passe du temps sur le site.

(ROI = Nombre de fois ou le lien est affiché dans les pages de résultats / coût du référencement ou de la campagne de liens sponsorisé)

La notoriété active : À pour but d’attirer l’internaute sur le site, augmenter les visites, temps passé, nombre de partages

(ROI= Durée des visites issus des outils de recherche / Coût du référencement) ou ROI = Nombre de visites issus des outils de recherche / Coût du référencement

La réalisation d’une action : Une newsletter, un formulaire, une demande d’infos, téléchargement d’une appli ou un livre blanc

(ROI = Nombre de téléchargement effectués par des visiteurs issus des outils de recherche / Coût du référencement)

la vente en ligne :Vente du produit/service en rapport avec le thème de l’article

( ROI = CA issus des outils de recherche / Coût du référencement)

PRODUIRE LE CORPS DE L’ARTICLE

Si vous souhaitez produire un article de qualité, vous pouvez vous inspirer de techniques journalistiques. Après avoir déterminé comment traiter le sujet (reportage, actu, analyse, interview,témoignage…) vous devez étudier la construction du plan le plus adapté à votre contenu.

Voici les principaux :

Le plan chronologique :

Il est à éviter sauf si l’exposé est bref

Son inconvénient : L’information la plus importante ne se trouve pas forcément au début

En revanche, vous pouvez le favoriser avec un inversement chronologique : Partir de l’événement pour aller au passé (analyse des causes), remonter au présent (description des conséquences) et conclure sur les perspectives futures

Le plan dialectique

On rédige une thèse; une anti-thèse et une synthèse avec une problématique et ses informations contradictoires.

Ses inconvénients :

  • La synthèse est située à la fin de l’article ( le plus intéressant). Il faut la trouver à l’entrée du texte, le titre mais pas dans la conclusion.
  • Le titre dévoile le résultat de la réflexion
  • Le chapô et premier paragraphe dévoilent la synthèse de l’info
  • Le reste de l’article donne les éléments justificatifs de la synthèse

Le plan analytique

Il expose les faits, analyse les causes, montre les conséquences

Le plan énumératif

Il liste les infos en utilisant des titres pour signaler les changements de parties

Son avantage : Sa qualité pédagogique, à condition qu’il y ait un chapo de synthèse, sous peine que le lecteur n’ai plus une vue globale.

Le plan démonstratif

Il utilise ses arguments pour défendre sa thèse et ceux de l’adversaire pour les démolir

La pyramide inversée

Elle est couramment utilisée : Elle part du plus important pour aboutir aux informations secondaires.

Son avantage : Elle  annonce l’essentiel puis deux niveaux de lecture dont une très rapide.

Les informations clés ( Ou, qui, quand, quoi, pourquoi, comment, combien) doivent apparaître immédiatement en haut d’un chapô qui ressemblera à une synthèse et le reste des paragraphes suivants distribue les infos secondaires selon un ordre d’intérêt décroissant : Ils exposent le « comment » et les détails.

Il faut savoir structurer au maximum et se tenir à une seule idée par paragraphe

COMMENT DÉFINIR UN BON MOT-CLÉ ?

Pour être visible et susciter l’intérêt de  vos potentiels lecteurs, vous devez vous positionner sur une liste de « mots-clés » en rapport avec la thématique du site et surtout de la page.C’est aussi le point de départ de l’ internaute lorsqu’il effectue une requête dans les moteurs de recherche.

Posez-vous les bonnes questions :

  • Que cherchent les internautes ciblés ?
  • Comment cherchent-ils ?
  • Quels sont les mots-clés des concurrents les mieux référencés ?

En référencement naturel il existe 2 méthodologies :

  • La courte-traîne : Mots-clés et expressions fortes générant un trafic élevé et très concurrencé. Ce sont souvent des termes généralistes. Elle représente environ 20% du trafic total. (ex: Hotel, assurance)
  • La longue traîne : Mots-clés et expressions générant peu de trafic et peu concurrencé. Ce sont souvent des termes précis et spécifiques composé de plusieurs mots. Elle représente environ 80% du trafic total.   (ex: Hotel 3 étoiles à Montpellier proche de la mer ; assurance auto pour personnes âgées)

 

Ces mots-clés correspondent à un « micro-moment » lors des étapes de prise d’information de l’internaute. On en identifie 4 :

  1. « I want to know » : Il se « renseigne » avant d’agir
  2. « I want to go » : Il souhaite « se rendre quelque-part »
  3. « I want to do » : Il veut « savoir comment faire »
  4. I « want to buy » : Il veut « acheter »

Combien de termes pour  un mot-clé ?

Selon une étude Américaine relayée par Isabelle Canivet, auteur du livre best seller « Bien rédiger pour le web » ,La recherche en France d’un seul mot clé est largement en tête alors qu’aux états-unis, la recherche de 3,4 et 5 mots est plus populaire.

Quel est le nombre caractères idéal pour un mot-clé ?

  • Entre 0 et 5 caractères : Trop courts
  • Entre 6 et  10 : Le taux d’impressions est élevé mais le nombre de clics et de conversions sont faibles
  • Entre 11 et 25 caractères :
    • Plus de 60% des impressions, clics et conversions sont réalisés entre 11 et 20 caractères.
    • Plus de 80% des appels à la conversion sont des termes entre 21 et 25 caractères c’est la tête de la longue traîne (courte traîne)
  • Entre 26 et 40 caractères : Vous obtiendrez moins d’impressions mais vous produirez de meilleurs résultats sachant que 26 à 35 caractères génèrent 6% de clics et 10% de conversions
  • Plus de 40 caractères : Les impressions, clics et conversions sont négligeables et le rendement des mots-clés sera faible.

Étudier l’intérêt et la faisabilité des mots-clés

Bien choisir ses mots-clés pour un référencement consiste à trouver un juste équilibre entre le potentiel des termes choisis. Après avoir dressé une liste intuitive d’une dizaine de mots-clés qui caractérisent votre article, vous pourrez mesurer leur intérêt et la faisabilité afin d’augmenter vos chances d’être visible dans les moteurs de recherche.

QUELQUES BONNES PRATIQUES D’ÉCRITURE

Écrivez court et concis :

  • Faites des phrases courtes de 10 à 20 mots maximum avec des mots de 2 à 3 syllabes
  • Réduisez vos phrases en supprimant les mots « non indispensables » ( ex : Le gouvernement actuel a décidé que …)
  • Employez des mots précis et des expressions courtes ( ex: Dans un futur proche > Bientôt)
  • Évitez les répétitions
  • Évitez les expressions redondantes ( ex : Une histoire passée ; un bref résumé …)
  • Servez-vous de la ponctuation pour couper des mots
  • Utilisez la voix active dès que possible
  • Regroupez les phrases ex : Le programme de cantine scolaire est très apprécié. De plus il est bien financé > Le programme de cantine scolaire est très apprécié et bien financé

Surveillez la densité de vos mots-clés

Les mots-clés que vous aurez ciblés seront intégrés dans vos titres et le corps de votre texte. Il faut trouver le juste équilibre sur leur répétition.Par exemple si un texte comprend 100 mots et si un mot clé apparait 3 fois, on dit qu’il a un indice de densité de 3%. Généralement, il devrait se situer entre 2.5 et 5.5%.

Pour le mesurer, vous pouvez utiliser un outil gratuit disponible sur le web

 

Catégories : SEO

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *