Étant gamin, j’avais plusieurs rêves… mais jamais je ne savais ce que je voulais faire réellement lorsque je serai plus grand.

 Je voulais : Gagner de l’argent, posséder une jolie maison, exercer un métier avec passion. Je voulais aider les gens et être indépendant.

Mes parents m’ont inculqué des valeurs : L’un « le plaisir » et « le partage ». L’autre le « travail », le « respect » et la « persévérance ».

A l’école, je m’ennuyai pendant les cours et j’étais qualifié comme un élève « perturbateur », « rêveur » et « désintéressé » … Ce qui m’a rapidement écarté des premiers rangs de la classe… Le système scolaire « classique » n’était pas fait pour moi.


Mes matières préférées étaient le français, la techno, l’histoire et les arts plastiques.

Coté loisirs, j’aimais l’informatique, les jeux-vidéos et la musique.


Dans les années 90, les cours en alternance étaient nouveaux et mal perçus. J’ai commencé par là, du BEP Vente jusqu’au BTS « Actions commerciales » en accumulant des stages dans le commerce…

Avant d’arrêter l’école, j’ai passé une licence pro. Le marketing, La com, la pub : C’était par-là que je voulais aller. Faire preuve de créativité, analyser le comportement des gens, créer de nouveaux produits et services c’est ce qui me plaisait.


A 25 ans je me suis lancé dans le monde du travail : Passant de la grande distribution et l’immobilier. J’ai aussi bossé en call-center en démarchant des gens toute la journée pour leur proposer des produits qu’ils n’ont pas besoin…


Lors d’un séjour en Corée du Sud, j’ai été particulièrement bluffé par les commerçants et plus particulièrement leur sens du dévouement et du service. Un commerçant Coréen va chercher à vous rendre votre visite la plus agréable et cherchera à combler vos attentes sans arrières pensées, sans chercher à vous vendre un produit additionel si vous n’en avez pas réellement besoin… Il sera comblé lorsqu’il vous aura rendu service, même si cela ne lui rapporte rien… Il cherchera avant tout à faire plaisir.

Je sais bien, cela peut vous paraitre très plat comme discours mais c’est vraiment comme ça que ça se passe… C’est un autre monde… Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir en Europe, et plus particulièrement en France.

Nous revendiquons notre beau pays, nos beaux monuments, notre belle gastronomie. En revanche notre sens du commerce et du service sont pitoyables. Le commerçant Français reste autocentré sur lui même et n’en a que faire du reste…

Séoul

Nous avons encore beaucoup de chemin à accomplir. Nous nous étonnons d’assister à la fermeture de petits commerçants. Avec l’arrivée d’internet aujourd’hui, il n’y a plus de places pour les amateurs et ceux qui pratiquent encore la vente de masse.

Je suis convaincu aujourd’hui que nous pouvons apporter une vrai valeur ajoutée avec l’aide des outils du web.


De retour de Corée, j’ai fait mes gammes de commercial chez Xerox. Une entreprise américaine proposant des solutions d’impression et surtout réputée pour son excellente école de vente.

J’ai ensuite quitté Paris pour venir habiter à Toulouse avec ma conjointe.

Quelques mois après, j’ai réalisé que je n’étais pas fait pour démarcher, relancer et convaincre pour vendre mes produits. J’ai énormément de respect pour la force de vente mais je pense que beaucoup d’autres commerciaux sont bien plus doués que moi…


A 33 ans, j’ai repris les études. Une première année en cours du soir au CNAM en Marketing puis à plein temps dans une école de communication-digitale. Je voulais reprendre mes envies de départ : Le marketing et la com.

Au passage j’ai découvert de nouveaux métiers que je ne connaissais pas : Chef de projet web, Traffic manager, Community manager… Dans le lot, le SEO a rapidement attiré mon attention.

J’aime travailler sur le contenu du site, j’aime le coté technique et également le coté mystérieux des moteurs de recherche. Car aujourd’hui, pour être un bon référenceur, il faut deviner comment fonctionne les algorithmes de Google.

Quand on parle de SEO, on parle également de contenu. Aujourd’hui on a la possibilité de s’exprimer, de susciter l’émotion et d’apporter quelque chose de vrai au consommateur. On est aux antipodes de la consommation de masse que nous avions connu il y a 20 ans. C’est quand même plus excitant de produire du contenu de qualité et d’apporter un vrai plus aux internautes.


Aujourd’hui je travaille dans une grande entreprise à Toulouse au sein d’un service SEO.

Il y a 20 ans , les blogs et You-Tube n’existaient pas. Si tu voulais apprendre à code , parler anglais ou connaitre l’histoire de l’Indonésie par exemple, il fallait acheter le bouquin ou connaitre les gens… qui connaissait le sujet…


Aujourd’hui je vois internet comme une superbe invention. J’apprécie la facilité avec laquelle nous pouvons aujourd’hui consulter un tuto, chercher la définition d’un mot, consulter la biographie d’un acteur, la fiche technique d’un sportif, visionner la BO d’un film etc…

Beaucoup de gens disent : La vie c’était moins stressant et mieux avant… Moi je pense que la qualité de notre vie s’est améliorée : Presque tout le monde à accès à la culture et à l’information depuis son smartphone.

En travaillant dans le web et en créant ce blog je contribue à son développement et à produire du contenu utile.

Nous ne sommes qu’au début de l’ère d’internet, limités par les contenus des marques. Ça sonne souvent creux et on retrouve les mêmes textes d’un site à un autre.

Mais quand on voit les efforts déployés par Google et l’évolution de ses algorithmes on peut croire que tout cela va aller en s’améliorant.


Ce blog est principalement destiné aux nouveaux entrepreneurs souhaitant développer leur enseigne et se former au marketing et à la communication digitale. Mais également aux étudiants, aux passionnés du web, du marketing, de la communication et particulièrement ceux désirant comprendre le comportement du consommateur, car finalement… c’est lui qui est à la croisée de tout. C’est aussi lui que je place au centre de mon blog 😊

%d blogueurs aiment cette page :