Julien-Gahéry

Je me présente, je suis Julien Gahéry, j’ai 38 ans et je suis analyste SEO à Toulouse dans une grande entreprise sur Toulouse

En 2015, j’ai décidé de reprendre mes études et accomplir un rêve d’étudiant que j’ai laissé de côté il y longtemps, celui de bosser dans le marketing et la communication.

Au départ je voulais devenir chef de produit dans un grosse boite… Puis j’ai découvert les métiers du webmarketing et j’ai eu un coup de cœur sur la partie SEO…

Le livre d’Olivier Andrieu « Réussir son référencement web » a piqué ma curiosité et j’ai adoré…

Gamin, je n’avais aucunes idées de ce que je voulais faire comme métier… 

Certains d’entre vous sont voués à réaliser une passion, une vocation .. et c’est tant mieux…

A l’école, je m’ennuyai pendant les cours et j’étais qualifié comme un élève « perturbateur », « rêveur » et « désintéressé » … Ce qui m’a rapidement écarté des premiers rangs de la classe… Le système scolaire « classique » n’était pas fait pour moi.

Mes matières préférées étaient le français et l’histoire.

Quelques problèmes de concentration m’ont écarté des rangs… Je suis “cerveau droit”, et donc synthétique, créatif et intuitif.

Le système éducatif de notre pays aujourd’hui  favorise les “cerveaux gauches” et donc “analytiques, logiques et cartésiens”…

Au début des années 90, internet n’existait pas encore dans les foyers… A l’époque c’était le minitel..

J’aimais passer du temps devant les jeux vidéo et j’aimais l’informatique…

Mon père était un ingénieur et ma mère travaillait dans un salon de coiffure. Comme tous les parents ils m’ont éduqué et transmis des valeurs : Le respect, le travail et le partage.

Coté loisirs, j’aimais l’informatique, les jeux-vidéos et la musique.

Dans les années 90, les cours en alternance étaient nouveaux et mal perçus. J’ai commencé par là, du BEP Vente jusqu’au BTS « Actions commerciales » en accumulant des stages dans le commerce…

négocia

Avant d’arrêter l’école, j’ai passé une licence pro. Le marketing, La com, la pub : C’était par-là que je voulais aller. Faire preuve de créativité, analyser le comportement des gens, créer de nouveaux produits et services c’est ce qui me plaisait.

J’ai fait pas mal de stages, en boutiques de vente et j’ai appris les bases : Accueil, découverte de besoins, reformulation, présentation du produit, réponses aux objections, conclusion… etc…

Pour un ado introverti comme moi, c’était nager dans ma zone d’inconfort…

Cela dit, j’ai appris à me connaître et à m’exprimer en public…

Dans le monde  la vente, on fait beaucoup de rencontres, et on comprend comment fonctionne le comportement des gens… 

Pendant mes études, lors du bac, j’ai rencontré une apprentie vendeuse de chaussures…  Marie…c’était en 2000. En juin dernier, nous avons fêté ensemble nos 16 ans de vie commune ! 

Nous avons déménagé dans le sud de la France, nous vivons avec notre petit garçon de 2 ans et demi…. Enzo…

A 25 ans je me suis lancé dans le monde du travail : Tout d’abord en tant que télévendeur en call-center.

Mon job : Démarcher des gens toute la journée pour leur proposer des produits qu’ils n’ont pas besoin…

Coté vie perso, les voyages à l’étranger m’ont beaucoup apporté…

Séoul

Lors d’un séjour en Corée du Sud en 2009, j’ai été particulièrement bluffé par les commerçants et plus particulièrement leur sens du dévouement et du service

J’ai surtout pris conscience des efforts à réaliser en France en matière de services…

Vous êtes-vous déjà demandé comment nous étions perçus par nos voisins étrangers ?

Laissez-moi vous raconter un petite anecdote :

Un mois de Mai, alors que je rend une petite visite à mon père à Séoul… Nous nous baladions dans un de ces vieux villages Coréens recomposés dans un grand parc…Ces vieille huttes, ces artisans (des tailleurs de pierre , des agriculteurs préparant leurs bocaux de kimshi…)

Bref… C’est comme lorsque vous visitez un monument en France, vous avez des boutiques un peu partout… Ici c’était des stands d’extérieurs…

Fin d’après midi, le ciel s’assombrit et il se mit à pleuvoir…

Comme tout le monde, on s’est abrité sous l’un d’entre eux en attendant passer le déluge.

Mon sac à la main était rempli de babioles… Les mêmes modèles que ceux si se tenaient en face de moi !

Le commerçant est venu à nous, et marmonna quelques mots en Coréen en pointant son doigt vers mon sac…

Je regarda mon père et lui disais : «  Eh bien, je parle pas Coréen…  mais je crois qu’il a vu les babioles, et il veut essayer de nous refourguer sa marchandise… allez..on se tire d’ici avant que que je m’énerve… » 

Il prit mon sac, l’enveloppa… dans un autre sac imperméable… il me le donna et me salua avec un grand sourire…

Je me suis sentis très con, surtout quand il a refusé les quelques pièces que j’ai voulu lui donner … J’aurai même payé pour qu’il les accepte…

Cette histoire… je ne vous l’aurai jamais raconté en France,

En Corée, c’est normal, c’est l’esprit commerçant, 

Il ont ça dans le sang … Faire plaisir au client est plus important pour eux que le chiffre d’affaires…

Il sera comblé lorsqu’il vous aura rendu service, même si cela ne lui rapporte rien… Il cherchera avant tout à faire plaisir.

Je sais bien, cela peut vous paraitre très plat comme discours mais c’est vraiment comme ça que ça se passe… C’est un autre monde…  Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir en Europe, et plus particulièrement en France.

Et pourtant nous vivons dans l’un des plus beaux pays du monde…. 


De retour de Corée, j’ai fait mes gammes de commercial chez Xerox. Une entreprise américaine proposant des solutions d’impression et surtout réputée pour son excellente école de vente.

Mes armes de commercial, je les aient apprises chez Xerox… Pendant 3 ans j’ai vendu des photocopieurs aux entreprises… 

J’ai appris les fondamentaux…

AIDA, MOCAP, La PNL, le Spanco, GPIC … toutes ces techniques de persuasion

Tout cela est aussi est très utile dans le webmarketing et le copywriting.

On comprend vite le truc pour créer un tunnel de vente ou un contenu engageant…

Au passage, pour vous donner un bon aperçut, je vous recommande un excellent film : « Glengarry Glen Roth » avec Al Pacino, Alec Baldwin et Kevin Spacey… C’est un vieux film du début des années 90.

J’ai ensuite quitté Paris pour venir habiter à Toulouse avec ma conjointe.

Quelques mois après, j’ai réalisé que je voulais changer de métier.

A 33 ans, j’ai repris les études. Une première année en cours du soir au CNAM en Marketing puis à plein temps dans une école de communication-digitale. Je voulais reprendre mes envies de départ : Le marketing et la com.

Au passage j’ai découvert de nouveaux métiers que je ne connaissais pas : Chef de projet web, Traffic manager, Community manager… Dans le lot, le SEO a rapidement attiré mon attention.

J’aime travailler sur le contenu du site, j’aime le coté technique et également le coté mystérieux des moteurs de recherche. Car aujourd’hui, pour être un bon référenceur, il faut deviner comment fonctionne les algorithmes de Google.

Quand on parle de SEO, on parle également de contenu. Aujourd’hui on a la possibilité de s’exprimer, de susciter l’émotion et d’apporter quelque chose de vrai au consommateur. On est aux antipodes de la consommation de masse que nous avions connu il y a 20 ans. C’est quand même plus excitant de produire du contenu de qualité et d’apporter un vrai plus aux internaute

Il y a 20 ans , les blogs et You-Tube n’existaient pas. Si tu voulais apprendre à code , parler anglais ou connaitre l’histoire de l’Indonésie par exemple, il fallait acheter le bouquin ou connaitre les gens… qui connaissait le sujet…

Nous avons encore beaucoup de chemin à accomplir. Nous nous étonnons d’assister à la fermeture de petits commerçants. Avec l’arrivée d’internet aujourd’hui, il n’y a plus de places pour les amateurs et ceux qui pratiquent encore la vente de masse.

Je suis convaincu aujourd’hui que nous pouvons apporter une vrai valeur ajoutée avec l’aide des outils du web.

Aujourd’hui je vois internet comme une super invention.

J’apprécie la facilité avec laquelle nous pouvons aujourd’hui consulter un tuto, chercher la définition d’un mot, consulter la biographie d’un acteur, la fiche technique d’un sportif, visionner la BO d’un film etc…

Beaucoup de gens disent : La vie c’était moins stressant et mieux avant… Moi je pense que la qualité de notre vie s’est améliorée : Presque tout le monde à accès à la culture et à l’information depuis son smartphone.

En travaillant dans le web et en créant ce blog je contribue à son développement et à produire du contenu utile.


define( 'WC_REMOVE_ALL_DATA', true);
%d blogueurs aiment cette page :