A l’époque d’Alta-Vista, Lycos et Yahoo on travaillait le contenu de son site, on choisissait les bons mots-clés, on optimisait ses balises HTML et on attendait patiemment son classement pour truster les premières places. Arrivé en 1998 Google a compliqué la tâche en imposant des critères de popularité. Aujourd’hui, impossible d’obtenir des résultats sans travailler son réseau de liens. Qu’est-ce que le netlinking ? Comment pratiquer son réseau de liens ? Quel est son impact dans les moteurs de recherche ?

Revenons en 1998. Google tente de se faire une place sur le marché des moteurs de recherche avec, contrairement à ses concurrents, une page d’accueil épurée et un nouvel algorithme basé sur la notoriété en imposant son « page-rank ».

En 2019, Google représente à lui seul 95% de parts de marché, 200 critères de pertinence et près de 1600 mises à jour par an.

Définition du netlinking

définition-netlinking

Conçu à la base pour épurer les serp’s et arbitrer les webmasters visant à sur-optimiser et proposer du contenu de mauvaise qualité, « Le netlinking est une stratégie qui consiste à augmenter le nombre de liens entrants (aussi appelé « backlinks ») vers une page web pour améliorer son positionnement et sa visibilité ».

Le backlink c’est un lien hypertexte, sur un mot ou une image permettant de passer d’une page a une autre en cliquant dessus

En code html on l’écrit comme ceci : <a href="https://jg-webmarketing.com"> 

Comme le dit Olivier Andrieu : « le référencement c’est comme faire un bon gâteau : D’abord on prépare les ingrédients avec la meilleure qualité possible (le contenu de qualité), on le dépose dans bon moule (le code technique HTML) puis on fait cuire et mijoter tout ça dans le four avant de le déguster (La popularité par le netlinking)

Comment mesurer la qualité d’un lien ?

mesurer-qualité-backlink

Pour mesurer la qualité de voter page, Google a créé un système de notation appelé « Page Rank ». Il évalue de 1 à 10 votre page en tenant compte d’un certain nombre de paramètres. Plus la note est élevée, plus vous êtes considéré par les moteurs de recherche.

Autrefois, une petite barre verte présente dans la « Googletools bar » accompagnait les webmasters. Depuis 2013, cette extension de navigateur a complètement disparu…  Même si Google ne communique plus dessus, cela reste un de ses critères de pertinence.

 Aujourd’hui, il existe un autre moyen pour mesurer son indice de popularité : Le « TrustFlow ».

Créé par Majestic SEO, ce site reprend les principaux critères de pertinence de la firme américaine pour attribuer sa propre notation. Ce qui vous permets aujourd’hui de connaitre la valeur qualitative de vos pages et celle de vos concurrents.

Lorsqu’un lien externe pointe vers votre site, il transmet du « jus de lien » équivalent à son « trust flow ». Plus il est élevé, plus le lien est puissant. Privilégiez donc les liens à forte notoriété. Un seul de ces liens aura plus d’impact qu’une dizaine de liens de faible qualité.

Autre chose … Google attribue un intérêt (et donc un page rank élevé) sur les sites institutionnels (Mairies ; universités ; sites gouvernementaux ; Wikipedia ; Sites de presse spécialisés, etc..). La tâche s’annoncera donc ardue si vous souhaitez les dépasser.

En outre, ceux qui  proviennent de ces sites auront beaucoup plus d’impact et transmettra un « jus de lien » plus important.

Dernière chose : Il existe 2 types de liens :

  • Le lien en « DoFollow » : Il transmet de « Jus de liens » comme expliqué plus haut.
La balise à insérer dans votre code html est : <a href="page-B.html">Texte du lien</a> 
  • Le lien en « NoFollow » : Il ne transmet aucun « jus de lien » et est simplement utilisé pour attirer les internautes d’une page à une autre. Autrement dit « attirer du trafic sur votre site ».
La balise à insérer dans votre code html est :<a href="page-B.html" rel="nofollow">Texte du lien</a> 

A quel endroit poser vos liens ?

poser-ses-backlinks

Dans le corps du texte, et plus le lien est placé vers le haut de page et plus il a de chance d’être pertinent (on est jamais sur de rien en SEO, on émet toujours des suppositions 🙂

En revanche, un lien placé dans un footer aura peu d’impact

Qu’est-ce que « l’ancre de lien » ?

C’est la forme textuelle de votre lien. Google fera le rapprochement entre sa signification et le rapport avec sa thématique. C’est un critère de pertinence aux yeux de Google.

Voici un exemple de ce qu’il ne faut pas faire :

  • « Côté chocolat, vous trouverez-ici les chocolats dont je suis fan ».

Ce qu’il faut faire :

Dans cet exemple, l’ancre de lien est « Valrhona »

Combien de liens dois-je placer dans un article ?

Google n’aime pas la suroptimisation de liens.

De même, vous risquez de diluer votre « jus de lien » et par conséquence diminuer sa valeur. Il n’existe pas de règles fondamentales mais limitez-vous à deux ou 3 liens externes par page. Le plus important reste la qualité.

Quelles-sont les différentes techniques de netlinking ?

techniques-de-netlinking

En SEO on distingue deux pratiques : Le white-Hat SEO et le Black-Hat SEO.

Le « white-hat SEO » se défini comme l’art de référencer ses pages en utilisant les bonnes pratiques recommandées par Google en proposant un site qualitatif.  Le référenceur travaillera sur la qualité de son contenu afin d’éviter de se faire pénaliser.

La manière plébiscitée par google est la plus naturelle : Produisez du contenu de qualité et laissez les liens venir naturellement à vous. Si votre contenu est pertinent, les bloggeurs créeront naturellement des liens vers vous.

Développer ses backlinks en « White hat SEO »

L’échange de liens

 Une fois avoir produit une quantité suffisante de contenu, la plupart contactent les webmasters traitant des mêmes thématiques pour proposer un échange de lien.

Pendant longtemps, ce type de pratique était mal vue et pénalisante.

Il n’en est rien aujourd’hui car comme le disait Olivier Andrieu dans sa vidéo: Google est incapable aujourd’hui de le déceler et le pénaliser. Tant que le contenu reste qualitatif, avec une ancre de lien cohérente et sur la même thématique, il n’y aura aucuns soucis.

Vous pouvez le contourner en optant pour une « triangulaire », de façon à perdre l’aspect de réciprocité de l’échange et améliorer son efficacité.

Le guest blogging

Autre méthode gagnante/gagnante : Proposer un article à un site tiers. Celui-ci le publiera et vous laissera en contrepartie insérer un lien pointant vers vous.

Le communiqué de presse

Il consiste à publier du contenu sur une plateforme de communiqué de presse afin de faire la promotion de son entreprise, d’un nouveau produit ou un nouveau service.

Il existe beaucoup de plateformes spécialisées dans ce domaine. Certaines sont propres… D’autres proposent du contenu de faible qualité et sont spécialement conçues pour en abuser. On est à la limite des bonnes pratiques.

Le problème en e-commerce, c’est que créer un réseau de backlinks, est chronophage et demande un budget conséquent. Pour gagner du temps (…et de l’argent), Certains référenceurs ont recours à d’autres techniques d’indexation.

Développer ses backlinks en « Black-hat SEO »

Le « black-hat SEO », est défini comme le moyen d’user et de duper les algorithmes des moteurs de recherche en contournant les bonnes pratiques de façon à faire monter son site rapidement et se retrouver dans les toutes premières places.

Beaucoup de ces pratiques abusent de l’optimisation de liens pour améliorer leur trustflow.

Les pbn (private blog network)

On créé un écosystème de sites internet autour de votre site pour transmettre un jus de lien. Il s’agit souvent de contenus à faible quantité et qualité.

La création d’un PBN est souvent plus complexe que cela, car pour éviter la sanction, le référenceur va lancer des petits sites, qui vont pointer vers d’autres sites… qui vont pointer vers d’autres plus gros sites… ainsi que vers les concurrents afin de passer inaperçu.

Ces derniers pointeront vers la page désirée : Le « money-site » en transmettant un jus de lien important. Une architecture de réseau PBN bien construite sera souvent plus efficace qu’un contenu de bonne qualité.

C’est aujourd’hui l’une des méthodes les plus plébiscité (et aussi la plus risquée…) par les hackers.

Les plateformes de liens payants

Vous l’avez bien compris, un lien de bonne qualité sera plus efficace qu’une série de liens de faible qualité.

Certains prestataires ont industrialisé leur offre en proposant une plateforme d’achats de liens pour mettre en relation les bloggers avec les annonceurs.

Le concept : Proposer de poser sur sa page un lien en « dofollow » en échange d’une rémunération mensuelle.

Officiellement, cette technique est bannie des guidelines de Google… Officieusement, ces plateformes sont très connues et n’ont jamais subi de pénalités ni de désindexations.

Les échanges de liens payants

On contacte directement les webmasters pour négocier les achats de liens sans passer par les plateformes payantes. Cette méthode est risquée car vous n’êtes pas à l’abri d’un changement de direction ou d’une réorganisation interne. Il est difficile sur ce terrain d’établir un contrat en bonne et due forme pour se protéger.

Le scrapping

On cible l’ensemble des sites proposant de déposer un commentaire ( pour faciliter cela, on utilise un outil de scrapping), en apposant un lien vers son site. Le problème: La plupart sont attribués en « Nofollow », c’est-à-dire en ne transmettant aucuns « jus de liens ».

L’achat de noms de domaines (NDD) expirés

Lorsqu’un site internet, est abandonné (hébergement non renouvelé et expiration de son domaine), il retombe dans le domaine public.

Tout comme les plateformes d’achats de liens, certains n’ont pas hésité à créer un marché en créant une plateforme d’achats de NDD expirés.

Les prix se négocient en fonctions de plusieurs critères : Son ancienneté, sa thématique, la valeur de son Trustflow, … et le nombre ainsi que la qualité de ses liens.

Lorsque vous récupérez un NDD, vous bénéficiez des liens déjà créés, vous n’aurez donc pas besoin de tout reconstruire.

Comment suivre ses backlinks ?

suivre-ses-backlinks

Une multitude d’outils sur internet vous permet de suivre l’évolution des liens pointant vers votre site. Parmi les plus connus vous avez :

La Google search-console 

Cet outil proposé par Google est entièrement gratuit et vous permet d’analyser une multitude d’indicateurs.

Il faut compter un délai entre le moment ou le lien est créé et où vous le voyez apparaître dans votre tableau de bord.

Surveillez bien l’ancre de lien qui pointe vers votre site, elle doit être cohérente par rapport à votre thématique.

Surveillez également le site de provenance. Si c’est un lien toxique (en provenance d’un site peu recommandable), vous avez la possibilité de désavouer le lien.

Majestic SEO 

Cette plateforme d’analyse de liens est l’un des outils les plus connu et plus utilisé par les référenceurs.

Une partie de ses fonctionnalités est payante. En revanche dans la version gratuite, vous pouvez analyser le nombre de liens, les ancres, les origines de liens (textes, photos…).

La partie la plus intéressante est le score de trustflow. C’est un système de notation compris entre 0 et 100 qui permet d’établir un score de pertinence de votre page.

Cela ressemble au score de page rank autrefois mis à disposition par google pour mesurer l’indice de confiance. Plus le score est élevé et plus votre page transmettra du « jus de liens ».

Autre indicateur : Le citation flow qui permets de mesurer la popularité de votre site. Plus de nombre de liens est important et plus la note (également comprise entre 0 et 100) sera élevée.

Vous pouvez également utiliser cet outil pour analyser vos concurrents et ainsi identifier la provenance de leurs liens.

En identifiant le site émetteur, libre à vous de les contacter et de demander à votre tour un échange de liens 🙂

Ce qui ne marche pas

Il s’agit de tous les liens en « No-follow :

  • Les liens provenant des réseaux-sociaux
  • Les liens provenant de Wikipedia
  • Les liens provenant des panneaux publicitaires
  • Les liens provenant des affiliations

Catégories : SEO

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *